Comment choisir votre locataire

Recherche de locataire

La méfiance entre locataires et propriétaires est grande. Les propriétaires ont peur d’être confrontés à de faux dossiers et à des loyers impayés. Cela pousse beaucoup d’entre eux à demander aux locataires des dossiers de plus en plus fournis, dont certains documents interdits par la loi. Ainsi, une étude récente de l’UFC-Que Choisir révèle que plus de 80% des agences sont en infraction.

Voici quelques techniques simples qui permettent d’identifier les meilleurs locataires tout en respectant la loi.

La loi Alur encadre le processus de choix du locataire 

La loi rappelle qu’ « aucune personne ne peut se voir refuser la location d’un logement pour un motif discriminatoire défini à l’art. 225-1 du Code pénal », comme la religion, l’origine, l’âge, le sexe, etc.

Le nombre de documents que l’agent gestionnaire peut demander au locataire, c’est-à-dire son « dossier »,  a été fortement réduit par la loi Alur. En voici la liste exhaustive :

  • Photocopie de la pièce d’identité
  • 3 dernières quittances de loyer
  • Contrat de travail
  • 3 derniers bulletins de salaire
  • Dernier avis d’imposition
  • Titre de propriété d’un bien immobilier ou justification de revenus fonciers ou de capitaux mobiliers

Comment repérer les faux dossiers 

Les faux dossiers sont malheureusement une triste réalité sur le marché de l’immobilier parisien, notamment pour les fiches de paie et les avis d’imposition. Il est nécessaire de vérifier en détail l’authenticité des documents.

Vérification des revenus déclarés

Vérifiez la cohérence entre le contrat de travail, les fiches de paie et l’avis d’imposition. Veillez également à la cohérence entre les différentes fiches de paie.

L’algorithme Homepilot procède automatiquement à une vérification de l’authenticité de l’avis d’imposition auprès du Trésor Public sur la base du numéro fiscal et de la référence de l’avis.

Vérification de l’emploi du locataire

Vérifiez l’existence de la société mentionnée dans le contrat de travail et dans les fiches de paie. Nous vous conseillons également d’appeler l’employeur et le bailleur précédent.

Vérification de l’identité du locataire

L’algorithme Homepilot vérifie automatiquement et dès réception du dossier l’empreinte internet du locataire, notamment sur les réseaux sociaux comme Facebook, LinkedIn etc.

3 erreurs à éviter

#1 : Refuser les bons dossiers en pensant que l’on « trouvera mieux ».

Dans la pratique, la demande provient en grande partie des moteurs de recherche comme Seloger.com, PAP etc. Les appels pour un appartement se concentrent à plus de 80% dans la semaine de publication. Gardez en tête que la demande est systématiquement moins intense les semaines suivantes.

#2 : Augmenter le loyer après avoir trouvé rapidement un bon locataire

Tentant, mais souvent erroné ! Comme nous vous le disions, la demande se concentre sur la première semaine de publication et ce sont souvent les locataires les plus motivés qui se manifestent les premiers.

#3 : Accepter un dossier moyen car vous êtes pressé

À éviter ! C’est bien souvent la garantie de soucis dans le futur. Mieux vaut investir du temps au moment du choix du locataire, afin d’assurer le rendement de votre bien dans la durée.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour en faire profiter votre réseau et vos amis.