Préjugé ou réalité : les dossiers étudiants sont-ils fiables ?

image etudiant

Les dossiers étudiants ont rarement la faveur des propriétaires, qui leur préfèrent les dossiers de personnes en CDI touchant plus de trois fois le loyer. Pourtant, les étudiants sont-ils réellement une source de problèmes supplémentaires ?

Un choix sûr, des loyers constants

Dans le cas d’un dossier étudiant, la caution solidaire est le principal élément sécurisant les loyers du locataire : celle-ci s’engage envers le bailleur à payer les dettes  locatives du locataire en cas de défaillance de sa part. Grâce à cette caution, les dossiers d’étudiants et apprentis peuvent être assurés par les garanties loyers impayés classiques, gages de sérénité dans la gestion du bien : en cas d’impayés, l’assurance prend le relais dans le versement des loyers. La caution peut être activée également sans produit d’assurance, mais les démarches administratives pour récupérer les sommes dues peuvent être très lourdes.

Etudiants gestion locative paris

Les étudiants présentent ainsi généralement de bons dossiers, car ils bénéficient de la situation professionnelle stable de leur caution. Lorsqu’il s’agit des parents, ces derniers exercent également souvent un soutien financier. L’Etat aide aussi les étudiants grâce aux APL (Aides personnalisées au logement). Les risques d’impayés ou les incertitudes sur le paiement des loyers en sont d’autant plus réduit.

 

Une gestion facilitée et des avantages prévus par la loi

Les baux dédiés aux étudiants sont plus flexibles : lorsque le locataire est un étudiant, les parties peuvent convenir d’un bail d’une durée de neuf mois qui n’est pas reconductible tacitement. Si les 2 parties ne conviennent pas de la reconduction du contrat, celui-ci prend fin à son terme. Ces baux permettent donc au propriétaire de récupérer leur logement à une date précise, sans préavis et sans justification nécessaire.

croissance gestion locative paris

Compte tenu de la forte demande étudiante à Paris, les appartements étudiants (studios et petites surfaces) se louent très facilement. A chaque rotation, il est donc rapide de retrouver des locataires. Le réseau étudiant est pour cela très efficace : les étudiants ont tendance à se recommander les logements entre eux.

De plus, la population étudiante se tourne souvent vers des appartements meublés, qui sont des formats propices aux baux de courte durée (1 an ou 9 mois pour les étudiants). Les logements meublés bénéficient également d’un cadre fiscal plus favorable que les logements vides. Les logements meublés représentent donc un format de biens très avantageux pour les propriétaires.

Les risques à louer à un étudiant.

La forte demande sur les logements étudiant n’empêche pas les vacances locatives, notamment durant les mois d’été. En effet, la majorité des enseignements en faculté termine début mai. Cela contraint certains propriétaires à placer leur appartement en location courte durée (Airbnb,…) lors des mois d’été. Cela est souvent assez rentable à court terme mais induit une charge de travail supplémentaire conséquente.

Bilan : 

Les étudiants présentent la plupart du temps de très bons dossiers. Seule la rotation locative plus élevée peut poser problème. En ce cas, souscrire à un service de gestion locative efficace et réactif vous permet de ne plus avoir à vous en soucier.

Cet article vous a plu ? Partagez-le pour en faire profiter votre réseau et vos amis.