Location, impôts et régimes fiscaux : obligations des bailleurs

location impôts régimes fiscaux

Avant de passer au prélèvement à la source en janvier 2019, il faut déclarer ses revenus de 2017. Alors que les dates de déclarations d’impôts 2018 approchent, voici un récapitulatif des nouveautés fiscales 2018, des régimes et des obligations des bailleurs !

Déclaration d’impôts et régimes fiscaux

Pas de changements majeurs par rapport à 2017. Les revenus fonciers devront être déclarés en ligne ou sur papier. Les revenus locatifs des logements meublés sont, comme l’année dernière, joints à la déclaration des impôts sur le revenu. Pour les locations vides, vos recettes sont quant à elles qualifiées de “revenus fonciers”.

Voici un rappel rapide des régimes fiscaux. Bien entendu, il existe une multitude de régimes, nous vous présentons ici les régimes pour la location longue durée non professionnelle.

En location meublée

Micro-Bic

En location meublée, le régime fiscal principal, appelé Micro-Bic, s’adresse à la majorité des bailleurs. Si vos revenus annuels sont inférieurs à 70 000€, vous pouvez bénéficier de ce régime. La loi finance 2018 a en effet augmenté le seuil de ce régime à 70 000€ par an de loyer charges comprises. Ce régime donne accès à un abattement forfaitaire de 50% sur vos revenus. En contre-partie, aucune charge n’est déductible. Quant à elles, les locations saisonnières disposent d’une adaptation de ce régime, avec un seuil plus élevé (170 000€).

Régime Réel

Le régime réel s’applique au delà de ce seuil et tient une comptabilité plus précise de vos revenus et frais. Votre revenu imposable correspond au montant total de vos loyers moins toutes les charges liées à la location. Ainsi, en plus des charges déductibles classiques, honoraires de copropriété, honoraires de gestion, assurance… viendront réduire la note.

Plus de détails sur la fiscalité en location meublée, ici.

En location vide

Micro-foncier

Le régime micro-foncier s’applique aux propriétaires ayant un revenu annuel inférieur à 15 000€ . De même que le Micro-bic, celui-ci donne le droit à un abattement forfaitaire, qui s’élève cette fois-ci à 30%. Ces revenus sont à signaler sur la déclaration 2042.

Régime réel

Le régime réel s’applique pour les patrimoines dont le revenu foncier brut est supérieur à 15 000€ par an. Le revenu foncier imposable se calcule en déduisant du revenu foncier brut le montant des charges déductibles. Ces revenus sont à signaler sur la déclaration 2044 ou 2044 spéciale (en fonction de votre bien et régime) et à joindre à votre déclaration 2042.

Plus de détails sur la fiscalité en location vide, ici.

Introduction de l’IFI

Depuis le 1er janvier 2018, l’IFI ( Impôt sur la fortune immobilière) remplace définitivement l’ISF ( Impôt de solidarité sur la fortune). Les plus grands parcs immobiliers sont concernés. Ainsi, à partir de 1,3 millions d’euros de patrimoine immobilier net (dettes déduites), les propriétaires devront s’acquitter de cet impôt.

L’IFI se découpe en 6 tranches d’impositions successives qui taxent les fractions du patrimoine supérieures à 800 000 euros.

La déclaration se fait, là aussi, sur papier ou en ligne courant mai / juin en fonction de votre département et moyen de déclaration.

Exonération de la taxe d’habitation

Mesure phare du programme de Macron pour l’immobilier, l’exonération de la taxe d’habitation commence à s’appliquer dès 2018. Les 80% des foyers français concernés verront cette année leur taxe diminuer de 30%. Elle diminuera encore de 65% en 2019. L’objectif est une suppression progressive mais totale de la taxe d’habitation. La réduction se fait sur la base des revenus du foyer.

A propos de Homepilot

On trouvait les services de gestion locative compliqués, chers et peu réactifs. Donc on a créé Homepilot.

Homepilot propose un service de gestion simple et innovant, sans frais cachés et sans engagement. Nos gestionnaires sont disponibles 7j/7 pour répondre à vos questions et pour gérer les urgences sur votre bien. En plus, vos loyers sont garantis à 100%. On s’occupe de tout, vous touchez vos loyers !

Cet article vous a plu ? Partagez-le pour en faire profiter votre réseau et vos amis.

Auteur de l’article : Clémence Plantié